Hauts de survêt’, bas de survêt’ ou tenues de sport complètes, mais aussi parkas et autres K-Ways : la mode continue sa course aux accents plus que jamais sporty pour le printemps-été 2018. Un style toujours street et urbain – et très Loose ! –, décliné dans des pièces qu’on se voit déjà porter, imaginées aussi bien par ces grands noms que l’on ne présente plus, mais aussi par ces créateurs cool, dont l’esthétique se précise et se fait remarquer à chaque saison. Ici donc notre best of de looks sporty favoris.

Par Roman Ripoll

EN MODE FOOTEUX & BASEBALL

Gosha Rubchinskiy : le créateur russe puise encore et toujours son inspiration dans la Russie des 90’s, le monde des raves et de la techno, à l’image de son show organisé à St Petersbourg. Et une fois n’est pas coutume, sa collab’ avec Adidas donne le ton.

Paul Smith : depuis plusieurs saisons maintenant, le britannique Paul Smith, connu pour son tailoring so British impeccable, offre des collections mâtinées de touches sporty (en attestent ses sneakers en cuir dorénavant cultes, que le créateur a lui-même toujours aux pieds). Et le printemps-été 2018 n’échappe pas à la règle.

Ports 1961 : la marque originaire du Canada nous avait déjà tapé dans l’œil lors des défilés automne-hiver 2017. Cette année, on craque pour ses survêts’ ultra-tendance. Mention spéciale pour le pull « Only love matters ».

Christopher Shannon : dans la même veine que Gosha Rubchinskiy , celui qu’on pourrait appeler l’enfant terrible de la mode made in England, semble s’inspirer de la ville de Liverpool des années 90 (où le foot est une religion), avec hoodies et chevelures colorées.

Michiko Koshino : avec un style aussi sporty et dynamique que celui de sa dernière collection, on aurait du mal à le croire, mais la créatrice japonaise Koshino est certainement la doyenne de cette Fashion Week du haut de ses… 73 ans !

Cédric Charlier : le styliste belge ne fait pas qu’habiller les femmes de ses silhouettes toujours un peu oversize et en volumes, il habille aussi les hommes – fans de baseball ou pas – pour notre plus grand plaisir.

OUTERWEAR, PULLS, T-SHIRTS ET SAC

Martine Rose : autre créatrice londonienne qui fait beaucoup parler d’elle, Rose revisite les classiques du vestiaire masculin et les twiste au gré de ses envies. On aime ses parkas en colorama et son T-shirt au logo MTV détourné.

1.3 Philip Lim : les sacs à messages sont de plus en plus voyants dans le paysage des accessoires et ce modèle du designer américain, « Thank you, have a nice day ! », est un futur hit assuré.

No.21 : le label de l’italien Alessandro dell’Acqua se distingue par des touches avant-gardistes au fil de ses collections. Ses parkas, à première vue simples, nous font de l’œil avec des détails cool aux manches et au niveau des zips, mais surtout avec la doublure dorée de leurs capuches.

Loewe : depuis que l’irlandais J.W. Anderson a été nommé directeur artistique de la maison espagnole, Loewe est devenue un incontournable de la fashion sphère. Tout comme Gucci avec son T-shirt ciglé Gucci – culte à présent –, on a fort à parier que celui de Loewe aura un aussi bel avenir.

Balenciaga : on retrouve ici la patte du directeur artistique de Balenciaga – Demna Gvasalia, LE créateur qui continue à faire le buzz depuis ses débuts à la tête du cultissime label Vetements – qui transpose la rue sur les podiums.

Chalayan : expérimenter avec le vêtement, tel est le mantra de cet architecte de la mode, dans la lignée du grand Martin Margiela. Preuve en est ce pull cool aux manches oversize.

Junya Watanabe Man : pour son outerwear, le japonnais Watanabe ne cesse de s’amuser avec les matières techniques et les collaborations avec les plus grandes griffes de sportswear, comme ici The North Face.