Direction le Friedrichstadt-Palast, pour découvrir The One, la revue unique, dessinée par le designer Jean-Paul Gaultier. Rendez-vous dans ce haut lieu historique de Berlin, construit en 1867, qui a vu passer les plus grands, de Joséphine Baker à Ella Fitzgerald en passant par Marlene Dietrich, Dalida ou Abba.

Depuis deux ans le Friedrichstadt-Palast propose bien plus qu’un voyage dans le temps mais un véritable spectacle qui met en scène chanteurs, danseurs et acrobates, venus des quatre coins du globe. Le Friedrichstadt-Palast affiche complet quasi tous les soirs de la semaine. La raison ? Le spectacle The One, une revue imaginée par Roland Welke et dessinée par le plus frenchy des créateurs de mode : Jean-Paul Gaultier. Reconnu dans le monde de la mode et bien plus, Jean-Paul Gaultier a donc créé 500 costumes osés et extravagants pour un show incroyable qui a déjà séduit 700 000 spectateurs.

Avant le lever du rideau, nous avons eu la chance de découvrir les coulisses du spectacle et ainsi voir l’incroyable logistique. Des décors impressionnants, des costumes confectionnés dans les moindres détails, des make-up des artistes, The One est sans aucun doute une véritable réussite dans tous les sens du terme.

Vendredi 23 mars 10h30, le Friedrichstadt-Palast fait une fois de plus salle comble. Dans les coulisses alors que tout le monde se prépare pour le lever du rideau, Dimitri, le seul danseur frenchy de la troupe, nous partage son enthousiasme : « c’est une chance de travailler avec lui ! Très impliqué, il nous a demandé si on pouvait bouger avec ses costumes et s’est adapté à nos besoins » nous raconte le danseur avant d’enfiler son incroyable perruque punk orange. L’horloge affiche 10 minutes avant le début du show, l’heure de se placer sur scène et pour nous de s’installer.

Dès les premières minutes, la salle est séduite et nous aussi. Les costumes sont incroyables, les danseurs assurent et les chanteurs ont du coffre ! On aime le côté punk, rock, burlesque du show et surtout les différents costumes de Gaultier comme la marinière, la combinaison tatouage ou encore les perruques et le soutien-gorge conique, chaque tenue est un hommage à ses créations.

Tout commence par un théâtre de revue désaffecté qui sera le point de départ de cette fête underground. Le personnage principal se perd alors dans cet univers psychédélique coloré. Ici, il n’a pas vraiment d’histoire, chacun est libre d’en faire sa propre interprétation. Les tableaux s’enchainent mais ne se ressemblent pas, Gaultier et les 100 artistes nous transportent dans leur univers et après deux heures de show on en redemande.

The One est à retrouver au Friedrichstadt-Palast à Berlin jusqu’au mois de juillet.
Site Internet

 

Photo du show : Sven Darmer